Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 00:02

Harajuku a deux grands atouts: le sanctuaire Meiji Jingu et le spectacle fashion de ses rues. De quoi passer une journée bien remplie entre tradition et modernité, entre visite et shopping ! En balade sur Omote Sando, la version locale des Champs Elysées, on pourrait croire que les Tokyoïtes n'ont qu'une seule religion: la consommation. Mais la réalité est plus complexe. Si la religion n'est plus guère présente dans le quotidien, la visite d'un temple ou d'un sanctuaire continue, comme depuis des siècles, de marquer les grands moments de la vie. Le shintoïsme (ou shinto), religion animiste née au Japon qui déifie arbres, pierres et animaux, cohabite de longue date avec le bouddhisme arrivé de Chine au VII èm siècle. En règle général, le shinto est davantage la religion de la vie: naissances et mariages sont ainsi célébrés dans les sanctuaires shintoïstes ainsi que certains rites de passages comme le grand anniversaire collectif de tous ceux ayant passé le cap des 20 ans dans l'année. Le bouddhisme se soucie davantage de l'autre monde et c'est dans ces temples que sont organisées funérailles et cérémonies du souvenir.

Le plus majestueux sanctuaire shinto de Tokyo est dédié à l'empereur Meiji et à l'impératrice Shoken. Le règne de Meiji (1868 - 1912) marqua l'entrée dans la modernité d'un Japon jusque là féodal et isolationniste. Erigé en 1920, le sanctuaire fut détruit par des bombardements pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit en 1958. Il a conservé son authenticité. L'édifice se trouve au coeur d'un immense domaine boisé renfermant quelques 120 000 arbres rapportés de tout l'archipel. Et cela lui confère une atmosphère de sérénité que nous avons beaucoup appréciée. 

Une succession d'imposants torii (portails) marque l'entrée de l'enceinte sacrée du sanctuaire

Une succession d'imposants torii (portails) marque l'entrée de l'enceinte sacrée du sanctuaire

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo
HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Quand on rentre dans l'enceinte du sanctuaire, on se retrouve sur une vaste esplanade et on ressent une impression d'espace. On s'y sent bien. On a beaucoup plus aimé le Meli Jungu que le Senso Ji !

Vue panoramique

Vue panoramique

Le pavillon principal où les fidèles se recueillent.

Le pavillon principal où les fidèles se recueillent.

Ils s'inclinent deux fois puis frappent dans leurs mains deux fois et font un nouveau salut. Frapper dans ses mains attireraient l'attention des dieux

Ils s'inclinent deux fois puis frappent dans leurs mains deux fois et font un nouveau salut. Frapper dans ses mains attireraient l'attention des dieux

On retrouve toujours les petites plaques en bois sur lesquelles on peut inscrire une prière ou un voeu avant de les accrocher sur l'arbre divin. Chaque matin, une cérémonie a lieu et les supplications sont transmises par les prêtres. 

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Mais l'aile qui nous a le plus plu est celle qui contenait des centaines de poèmes.

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Dans l'enceinte d'un sanctuaire shintoïste, vous verrez toujours des tonneaux de saké exposés. Espace plus ou moins imposant selon l'importance du sanctuaire lui-même ou du moment de l'année (Nouvel An, fête du temple). Bien entendu, le Meiji Jingu ne fait pas exception à la règle. 

Une longue allée de tonneaux exposée dans le parc

Une longue allée de tonneaux exposée dans le parc

Zoom sur certains barils

Zoom sur certains barils

Mais ce qui surprend le visiteur dans cette allée du parc, c'est ce que l'on voit en face des barils de saké.

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Des tonneaux de vin ! Des grands crus de Bourgogne en plus ! Surprenant non ? L'empereur Meiji avait l'esprit ouvert à ce qui venait de l'étranger. Il avait pris goût à certaines nourritures occidentales et au vin. M Yasushiko Sata, délégué de la maison de Bourgogne à Tokyo, citoyen honoraire de Bourgogne, propriétaire du Chateau de Chailly Hotel Golf, a fait ce cadeau précieux dans l'esprit d'amitié et de paix, et en priant pour que la France et le Japon connaissent encore de très nombreuses années d'amitié profitable.

Après cette belle balade, nous avons changé d'atmosphère et avons parcouru le fameux bazar à ciel ouvert où s'approvisionnent les lolitas gothiques et autres tribus de la mode urbaine: la Takeshita Dori. C'est aussi ici que nous avons aperçu des cafés où l'on peut caresser des chats.

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.
Certains spécimen nous ont laissé pantois.

Certains spécimen nous ont laissé pantois.

Côté découverte alimentaire, le jeudi, c'était raviolis (gyoza). On s'est installé chez Harajuku Gyoza Ro, un petit resto qui ne payait pas de mine où on ne mange que des raviolis. A la vapeur, sauté, avec ou sans ail et ciboulette. Régal garanti.

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo
HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo
HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Et nous avons parcouru Omote Sando, belle avenue bordée de grands noms de la mode. Les boutiques sont souvent elle mêmes l'oeuvre de grands noms de l'architecture faisant de cette artère l'un des hauts lieux de l'architecture contemporaine à Tokyo. Les garçons nous ont laissé faire quelques heures de shopping entre filles.

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Il faut dire que la veille, nous étions allés faire un saut à Akihabara le quartier idéal de tous les fans de technologie....qui avait beaucoup moins passionné les filles que les garçons !!!

HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo
HARAJUKU: un des quartiers les plus séduisants de Tokyo

Et puis il a fallu raccompagner Fanny à l'aéroport d'Haneda. Et à notre tour quitter Tokyo pour découvrir d'autres contrées et vivre de nouvelles aventures.

Partager cet article

Repost 0
Published by tribu mas - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Dany 24/01/2017 07:13

Trop bien, comme si on était du voyage, reportage vraiment superbe !

Louloute 23/01/2017 22:21

Whaou comme dirait maman !!! Intéressant et varié !! Trop forte ma GO préférée !!! ;-)

Spéciale dédicace

Le week end dernier, c'étaient les premières Francofolies de Nouméa. Très belle programmation et bonne ambiance au centre Tjibaou.

Prochain concert Ben Harper aux Arènes de Paita fin septembre !

La bas si j'y suis..

Nouméa

Paris

Photos & vidéos


Pour plus d'images et des vidéos, suivez le lien Picasa !!!

Nos Blogs Préférés