Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 14:29

Je vous passe la nuit un peu frisquette, le réveil matinal et les gambettes un peu endolories mais les photos de paysages sous la brume parleront tous seuls...On s'attendait presque à voir du givre...

Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)

Nous avons pu faire la rentrée des classes et rigoler avec les enfants. Les enfants sont tous vêtus en blanc et vert.

 

 

 

Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Tanaka sur les joues comme il se doit.

Tanaka sur les joues comme il se doit.

Gros plan sur un cartable

Gros plan sur un cartable

Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)

La demi journée de marche est vite passée et nous sommes arrivés à Tone Le. Plutôt rustique comme village.

Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Quelques minutes de repos au soleil bien appréciables.

Quelques minutes de repos au soleil bien appréciables.

C’est l’heure des adieux et la fin de notre trek. Les images de ces trois jours sont nombreuses Ce sont ces instants de partage avec les birmans au fil de la randonnée, d’une table bien fournie, du sourire de Cookie, qui font de ce trek un moment inoubliable, le moment de notre séjour. Ce trek entre Kalaw et Inle n’aurait pas été le même si nous n’avions pas eu une team d’enfer et un guide au top. Il nous reste à prendre le bateau pour rejoindre le nord du lac Inle: Nyaung Shwe.

Boat 3 étoiles !

Boat 3 étoiles !

Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Jour 3 de Pat tu Bank à Tone Le (16 km)
Nyaung Shwe

Nyaung Shwe

Notre QG pour les 3 prochains jours avec une belle chambre et une belle baignoire !

Notre QG pour les 3 prochains jours avec une belle chambre et une belle baignoire !

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 15:45

Après un petit dej sympa à base de beignets taille XXL, de fruits, de thé et de riz, nous disons au revoir à la famille et partons bien couverts à l'assaut de notre seconde journée de marche.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

A la sortie du village, nous traversons le monastère et l'école du dimanche. Les petits moines ont l'air bien espiègles. Il y a même une jolie bibliothèque.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Une légère brume enveloppe les champs renforçant ce côté bucolique....Fait pas chaud en ses premières heures de la matinée.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Cela se dissipe assez vite et la marche est vraiment belle car nous traversons des paysages plutôt variés.

Cookie nous montre les montagnes au loin que nous allons traverser en fin de journée....On n'est pas arrivé !

Cookie nous montre les montagnes au loin que nous allons traverser en fin de journée....On n'est pas arrivé !

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Et nous croisons aussi des paysans avec des moyens de locomotion divers et plus ou moins motorisés....

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Buffle blanc peu commun qui porterait bonheur.

Buffle blanc peu commun qui porterait bonheur.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Puis nous rencontrons les premiers villageois Pa Oh, vêtus de leur tenue traditionnelle bleue foncée et leur coiffe rouge orangée. Les contrastes sont superbes ! Surtout que la culture du chili est à l'honneur en cette saison. Un régal d'odeurs et de couleurs.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Gros plan sur le chili. Je n'avais jamais vu autant de piments de ma vie: des champs entiers et des immenses étendues dans les villages pour les faire sécher. J'avais fait le calcul de ce que cela rapportait par famille mais je ne m'en souviens plus....

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Dans ce village, nous avons croisé un garçon qui s'amusait avec son hélice à vent faite de bambou et d'écorce.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Le midi, c'est à Kon hla, dans un village Danu que nous avons pris notre repas. Cookie s'arrange avec une famille pour disposer de leur cuisine et de leur pièce à vivre ce qui permet une petite pause récupératrice agréable et de pouvoir partager quelques instants avec nos hôtes. Le propriétaire fabrique des paniers en bambou....

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)
Cookie nous avait caché ses talents de cuisinier ! Plutôt sommaire comme installation....Cookie nous avait caché ses talents de cuisinier ! Plutôt sommaire comme installation....

Cookie nous avait caché ses talents de cuisinier ! Plutôt sommaire comme installation....

Nous avons aperçu la fille du propriétaire avec son bébé, un peu perdue dans ses pensées....

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Nous avons repris la marche et les villages se sont fait plus rares. Les kilomètres commençaient à se faire sentir. Ce n'était pas difficile mais un peu long quand même !!!

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Nous avons fini par nous approcher des montagnes aperçues tôt le matin au loin....le village de Pat tu bank est juste derrière

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

C'est un village de la minorité Taung Yoe. Cookie nous propose de faire le tour du village mais nous choisissons l'option échanges avec les petites filles du quartier et repos ! La maison est plutôt cossue. Et on a même une cabine de douche/bac à eau glaciale ....

Nous dormirons sous l'autel de Boudha....qui ne nous protégera pas du froid !
Nous dormirons sous l'autel de Boudha....qui ne nous protégera pas du froid !Nous dormirons sous l'autel de Boudha....qui ne nous protégera pas du froid !

Nous dormirons sous l'autel de Boudha....qui ne nous protégera pas du froid !

La vue depuis le balcon est sympa.

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Nous avons passé un chouette moment avec cette bande de petites filles qui ont essayé de parler anglais et de nous apprendre leur prénom en langue Taung Yoe avec des sonorités impronnonçables...

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Le cuisinier nous a rejoint et nous a encore régalé de ses bons petits plats avec un dessert surprise venu tout droit du jardin de Cookie à Kalaw....

Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)Jour 2 de Ywa Pu à Pat Tu Bank (21 km)

Dernière nuit chez l'habitant encore plus froide que la précédente....

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 20:25

C'est à Kalaw que commence notre trek de trois jours. Objectif: rejoindre le lac Inle à 56 km de notre point de départ. Dormant chez l'habitant -il fallait bien pimenter un peu le voyage et partir quelques jours en terres inconnues- nous ferons connaissance avec quelques unes des minorités qui peuplent le Myanmar. Nous sommes partis légers (enfin surtout moi) après une bonne nuit de sommeil au Dream Montain resort. Et nous avons fait confiance à l'agence de guides conseillée par le Routard, la fameuse "Sam's Family". Avec un prénom pareil, on était sûr de ne pas être déçu !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Notre guide Cookie parlait très bien l'anglais. Il répondait à toutes nos questions. Il avait une pêche d'enfer et a pris grand soin de nous pendant trois jours. Un birman de plus, très attachant et très souriant.

 

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Nous étions accompagnés de deux jeunes voyageuses israéliennes sympas et discrètes.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Nous sortons du village de Kalaw et commençons à grimper une pente douce qui serpente avant d'atteindre les premiers champs.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Tout au long de la randonnée, nous serons impressionnés par les talents de fermiers de nos hôtes. Ils cultivent beaucoup de variétés différentes d'un village à l'autre. Nous prenons un peu de hauteur et longeons les plantations de thé.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Et je vais pouvoir réaliser mes premiers portraits de villageois tous très photogéniques. Nous avons été agréablement surpris de la mixité qui règne en Birmanie. Dans les champs, hommes et femmes travaillent. C'est pareil sur les routes où il n'est pas rare de voir les femmes étaler le goudron. Les hommes s'occupent aussi beaucoup des enfants et font la cuisine ! Ils ont tout compris ces Birmans !

 

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Pas facile de travailler avec cette pente. Ils ne ménagent pas leurs efforts !
Pas facile de travailler avec cette pente. Ils ne ménagent pas leurs efforts !

Pas facile de travailler avec cette pente. Ils ne ménagent pas leurs efforts !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Nous poursuivons notre chemin et surplombons le village.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

On déjeune dans une cahute du Montain top restaurant avec beau point de vue. Des chappattis ! Un régal après quelques heures de marche.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

La suite se poursuit dans ce paysage de moyenne montagne avec des couleurs changeantes. Le parcours n'est pas difficile.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Puis nous traversons notre premier village Palaung: Hin Ka Gon. Il y a de l'animation autour de l'école alors que nous sommes samedi. Les filles ont l'air de s'amuser à jouer aux maitresses ou bien révisent leurs leçons pendant que les plus petits s'amusent.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Cookie papote avec les villageoises.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

On poursuit notre aventure et on tombe sur un super salon de thé avec vue dégagée à 360°. J'en ai profité pour acheter une belle ration de thé, direct du producteur au consommateur. C'est du thé vert un peu apre mais qui gagne à être connu !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Puis on a marché un peu sur les rails, ce qui n'est pas la partie la plus plaisante de la rando car faut bien regarder où on met ses pieds. L'arrêt à la station de Myin Daik au passage du train sera beaucoup plus intéressante.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Arrivée dans le village Danu de Mying Daik

Pilon pour écraser le riz....faut avoir de la poigne !

Pilon pour écraser le riz....faut avoir de la poigne !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Et le moment fort de cette première journée fut la partie de foot endiablée entre les enfants du village de Myin Daik  et Laurent, Erin et Cookie.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais un grand frère jouait avec son petit frère dans le dos...Le bébé a fini par se réveiller !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

L'école était encore bien animée et de belles bouilles nous ont attendris.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Beaucoup de belles rencontres à Mying Daik et on n'avait pas encore tout vu ! L'arrivée du train a été l'occasion d'une effervescence incroyable sur le quai avec des échanges entre les villageois et les voyageurs.

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Spéciale dédicace à cette grande mère au visage si expressif !

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

Nous n'étions toujours pas arrivés à destination....faut arrêter les rencontres, les photos et les pauses thé ! Mais je ne peux pas m'empêcher.....

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

En fin d'après midi nous sommes arrivés dans le village Danu de Ywa Pu où nous allons passer la nuit. Nous avons logé chez cette vieille femme de 90 ans qui ne pouvait plus se tenir debout et son mari de 75 ans. 

Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)
Jour 1: de Kalaw à Ywa Pu (19km)

C’est une maison traditionnelle en bambou. On nous installe tous les quatre dans l’une des deux pièces de la maison. Au sol, des nattes, de fins matelas et d’épaisses couvertures car les nuits sont fraîches et une petite table ronde pour manger. La grand mère, le grand père et la petite fille dormiront à nos côtés. Cookie s'était entourré d'un cuisinier pour nos repas du soir. Et malgré l'installation rudimentaire du coin cuisine (un feu et une marmite), il a réussi à nous cuisiner de délicieux petits plats.

Repas aux chandelles !
Repas aux chandelles !

Repas aux chandelles !

Fait pas chaud dans cette case ! C'est l'hiver en Birmanie....

Fait pas chaud dans cette case ! C'est l'hiver en Birmanie....

La nuit est vite tombée et nous n'avons pas tardé à nous enfouir sous les couvertures pour essayer de récupérer. Une longue marche nous attend demain !

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 19:46

Un des sports de Bagan consiste à dénicher le temple perdu pour assister au lever ou au coucher de soleil de manière plus intimiste qu'à Shwesandow. Nous avons donc suivi les conseils de notre loueur de scoot électrique et sommes partis vers le sud. Après plusieurs tentatives, nous avons trouvé notre bonheur. Nous étions en face de la pagode de Dhammayazika

Sous le soleil exactement...

Au petit matin, nous découvrons les temples enveloppés dans la brume...Fabuleux spectacle s'il en est !

Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...

Nous étions sur le toit d'un petit temple avec des jolies perspectives et toujours des briquettes.

Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...

Et puis, nous avons vu les ballons s'élever dans le ciel et nous survoler. Je ne pensais pas qu'il y en aurait autant ! C'était assez chouette d'assister à ce spectacle.

Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...
Sous le soleil exactement...

Pour notre dernier coucher de soleil, nous avons choisi un spot près de Dhammayangyi (la pagode qui ressemble à une pyramide). Autres couleurs et nouvelles émotions.

Sous le soleil exactement...
Lolo en mode baroudeur ! Bagan cela le gagne !

Lolo en mode baroudeur ! Bagan cela le gagne !

Ananda au 1er plan

Ananda au 1er plan

Sous le soleil exactement...
Htilominlo illuminé

Htilominlo illuminé

Bagan a été un moment très fort de notre voyage. Mais la suite de l'aventure sera tout aussi savoureuse avec la rando de 3 jours au milieu des minorités....

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 08:56

Les temples de Bagan sont un incontournable de tout voyage en Birmanie. C'est unique et si magique qu'il m'est difficile de le décrire. Des 4 000 pagodes, temples et stûpas construits entre le XI ièm et le XIII ièm siècle, 2 217 tiennent encore debout, constituant un patrimoine architectural fabuleux, un musée vivant à ciel ouvert. Nous avons vraiment adoré nous balader entre les briques et les stucs des monuments à l'aide de notre vélo électrique. Le site est si étendu qu'il est facile de dénicher des petits temples pour nous tous seuls. On s'est laissé happer par le spectacle. Bagan offre à chaque heure du jour un horizon aux couleurs changeantes, une émotion inoubliable.

La liberté à petite vitesse

La liberté à petite vitesse

Les temples de Bagan sont pour la plupart des petits temples. Cependant il en existe plusieurs de tailles plus imposantes, de formes et d'époques différentes ce qui apporte pas mal de diversité. En avant pour une visite guidée des plus connus d'entre eux !

Nous n'avons pas tout vu rassurez vous !

Nous n'avons pas tout vu rassurez vous !

La pagode de Shwezigon (n°1 sur la carte) est une belle entrée en la matière. C'est la plus vénérée du site car elle abriterait un os frontal du Bouddha. De la base partent trois terrasses rectangulaires, suivies d'une octogonale puis d'une dernière ronde, annonçant le stûpa cylindrique. On le voit d'assez loin ce stûpa en grès recouvert de feuilles d'or, assez proche de celui de la Shwedagon de Yangon. Mais, on n'a pas retrouvé la ferveur populaire de Yangon.

Bagan
A la base, à la hauteur des yeux, quelques 550 épisodes de la vie du Bouddha et des bols à offrandes.

A la base, à la hauteur des yeux, quelques 550 épisodes de la vie du Bouddha et des bols à offrandes.

Une petite curiosité nous a amusés. Un minuscule trou dans le sol, rempli d'eau permettait de mesurer la rectitude de la pagode. En s'asseyant devant, on peut apercevoir le sommet de la pagode qui se reflète dans cette cavité miniature. Belle trouvaille d'architecte.

Merci Lolo pour la photo prise avec son télephone....pff !

Merci Lolo pour la photo prise avec son télephone....pff !

Le temple de Htilominlo (n°3) est entourré d'une enceinte. C'est un des plus imposants de la vallée. Structure à deux étages de plus de 50 mètres de haut avec terrasses allant en diminuant.

Bagan
Façade sculptée

Façade sculptée

Disposition classique: corridor circulaire et quatres bouddhas aux quatres points cardinaux.

Disposition classique: corridor circulaire et quatres bouddhas aux quatres points cardinaux.

Le temple d'Ananda (n°5) est le plus prestigieux et l'un des plus anciens de Bagan (construit entre 1091 et 1105). Il a été complètement restauré après le tremblement de terre de 1975. Le bâtiment s'élève sur cinq terrasses dont le sommet (hti: ombrelle) culmine à 56 mètres. C'est le seul temple qui possède trois corridors de déambulation. Il possède 1000 fenêtres et 1424 petits bouddhas du XI ièm siècle. Mais il perd un peu de son charme du fait qu'il soit encore en rénovation.

Du blanc !

Du blanc !

Bagan

Le temple de Sulamani (N°18) est un très beau temple de Bagan pour un "gros" temple. Il a été édifié là où ils avaient trouvé un rubis (Sulamani signifie "petit rubis"). La légende affirme que la pierre serait toujours enterrée là....Il ressemble un peu à Htilominlo. La aussi, deux étages et des terrasses en dégradé ornées de petits stûpas.

 

Bagan
Bagan

Mais ce qui en fait sa particularité, ce sont les nombreuses fresques bien conservées que l'on voit dans le couloir réalisées par les moines de la région et qui dateraient de 200 ans environ.

Bagan
Bagan

Le temple de Dhammayangyi (n°17) est repérable gràce à sa forme pyramidale. En surface au sol, c'est le plus grand temple de Bagan. Que de briques superposées (et super...posées par les maçons de l'époque !). Celles ci étaient frottées les unes contre les autres et assemblées avec un enduit végétal pour qu'il n'y ait aucun interstice entre elles.

Un petit air des cités d'or ?

Un petit air des cités d'or ?

La pagode Shwesandow (n°20) est l'une des pagodes les plus fréquentées au moment du coucher du soleil car on peut grimper au sommet pour jouir d'une vue imprenable sur les environs (dont la pagode Dhammayangyi). Il ne faut pas avoir peur du vide et de la pente dans la redescente !

A la nuit tombante, vue de cette pagode un peu moins peuplée....Il faut vous imaginer les gens massés à chaque étage...

A la nuit tombante, vue de cette pagode un peu moins peuplée....Il faut vous imaginer les gens massés à chaque étage...

Bagan
Bagan
Bagan
Un petit garçon en bas des marches couvert de thanaka

Un petit garçon en bas des marches couvert de thanaka

Avant de quitter le site de Shwesandaw, nous sommes allés voir le Bouddha couché de 18 m qui repose dans un long bâtiment en brique au pied de la pagode.

Gros plan sur son visage compte tenu des conditions lumineuses difficiles

Gros plan sur son visage compte tenu des conditions lumineuses difficiles

Après avoir visité les temples incontournables, nous avons eu envie de visiter les petits temples perdus, en fonction de notre feeling. Ce fut peut être le moment le plus intéressant de notre séjour. On les aperçoit de la route, on empreinte des chemins de terre pour les dénicher, on en fait le tour, on se déchausse, on grimpe, on se baisse dans les escaliers voutés....un peu de mystère ! Peu de monde et on en profite vraiment.

 

 

La descente aux bougies....
La descente aux bougies....

La descente aux bougies....

Bagan
Vue de notre "cantine" le starbeam bistro où nous avons retrouvé le gout de la baguette, découvert un super poulet aux noix de cajoux et un fondant au chocolat inoubliable...

Vue de notre "cantine" le starbeam bistro où nous avons retrouvé le gout de la baguette, découvert un super poulet aux noix de cajoux et un fondant au chocolat inoubliable...

Deux scènes de vie aperçues au fil de nos déplacements.

Les nonnes qui font l'aumône

Les nonnes qui font l'aumône

Le char à boeuf.

Le char à boeuf.

Le lever de soleil et le dernier coucher de soleil aperçu depuis un temple plus retiré ont été deux moments magiques du voyage....qui feront l'objet d'un prochain article. La virée à Bagan n'aura pas été de tout repos mais cela en valait la peine !

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 09:02

La ville d'Inwa (alors appelée Ava) édifiée en 1364 et conquise par les Shan après la chute de Sagaing, fut pendant quatre siècles capitale du royaume birman. Il ne reste que peu de choses car les palais furent démontés et leurs piliers de teck servirent à la construction du pont U Bein. Mais s'en dégage une ambiance assez magique. Ava n’est pas si facile d’accès, ce n’est pas très loin de Mandalay mais, pour visiter l’ancienne capitale, il faut d’abord prendre un bateau pour traverser la petite rivière.

Comme partout en Birmanie, même si les déchets traînent, les gens sont d'une propreté exemplaire.
Comme partout en Birmanie, même si les déchets traînent, les gens sont d'une propreté exemplaire.

Comme partout en Birmanie, même si les déchets traînent, les gens sont d'une propreté exemplaire.

Puis négocier avec une calèche pour pouvoir visiter Ava. C'est 2h30 de balade au milieu des villages, des vieux temples et monastères, de la campagne et des sourires ...On est beaucoup sollicité par les habitants pour acheter des babioles mais ils ne sont pas trop insistants.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Cette jeune fille nous a vendu des cartes-postales. Elle était vraiment trop marrante avec son speech en plusieurs langues et son drôle de français..

Cette jeune fille nous a vendu des cartes-postales. Elle était vraiment trop marrante avec son speech en plusieurs langues et son drôle de français..

Le monastère de Bagaya fut le point d'orgue de notre balade. C'est un immense monastère en teck et quand je vous dis immense, je veux surtout dire très haut qui a été construit en 1838. Sa magnifique structure en bois noirci a été patinée avec du brai de pétrole.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

L'ensemble est supporté par 267 énormes colonnes de teck. L'intérieur du monastère permet de faire des photos incroyables.

Sur les portes, on retrouve des figures de nats. Intérieur sombre et atmosphère empreinte de mystère.
Sur les portes, on retrouve des figures de nats. Intérieur sombre et atmosphère empreinte de mystère.

Sur les portes, on retrouve des figures de nats. Intérieur sombre et atmosphère empreinte de mystère.

Dans un recoin du monastère est implantée une salle de classe. Nous avons bien apprécié voir les enfants réciter leur leçon devant un moine-professeur copieusement endormi...Un plus jeune moine veillait quand même sur cette classe multi âge.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Mes bouilles préférées....

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Les alentours sont superbes et nous rappellent un petit air de Hpa-An.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Lorsque nous repartons, nous passons devant d’autres petites pagodes. Puis, on fait un stop aux pagodes de Yadana Hsemee. Il y a deux bouddhas "sympas" dont un sous un arbre.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Nous avons croisé des mariés en costume traditionnel qui se faisaient prendre en photo.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Au fond de ces quelques pagodes se trouve un temple tout en ruine mais qui possède encore un Bouddha qui tient le coup (tout a beau avoir explosé pendant la seconde guerre mondiale, les tremblements de terre ou des crues de dingue Bouddha reste impassible et ne s’effondre jamais) et quelques colonnes !

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée
Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Nous avons poursuivi notre découverte par le monastère de Maha Aungmye Bonzan, plus connu sous le nom de "Brick monastery". C'est un magnifique bâtiment qui ne ressemble pas à d’autres temples déjà aperçu en Birmanie.

Les policiers ont voulu poser avec nous à l'entrée du site....Tout fout le camp en Birmanie !

Les policiers ont voulu poser avec nous à l'entrée du site....Tout fout le camp en Birmanie !

Architecture de briques et maçonnerie impressionnante qui accroche de belles couleurs dorées en fin de journée

Architecture de briques et maçonnerie impressionnante qui accroche de belles couleurs dorées en fin de journée

Escaliers monumentaux à volutes, terrasses avec balustrades sculptées et plancher en teck
Escaliers monumentaux à volutes, terrasses avec balustrades sculptées et plancher en teckEscaliers monumentaux à volutes, terrasses avec balustrades sculptées et plancher en teck

Escaliers monumentaux à volutes, terrasses avec balustrades sculptées et plancher en teck

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

A l'intérieur, les salles désertes dégagent une impression de noble décadance et on y fait de charmante rencontre.

Inwa (ou Ava) ma capitale préférée

Inwa c'est vraiment la balade à ne pas manquer quand on est à Mandalay, isn't it ?

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 23:00

Une fois n'est pas coutume mais nous avons réservé une excursion d'une journée en groupe avec un guide pour visiter les anciennes capitales royales situées autour de Mandalay. Et nous n'avons pas regretté car le groupe était super sympa: un couple de Brésiliens, un couple d'Argentins et deux amis Allemands. Plusieurs d'entre eux parlaient très bien le français (la chance pour nous). Notre accompagnateur, Phyoe, étudie l'anglais à l'université et travaille comme guide les week end et jours fériés pour financer ses études.  Il était aux petits soins et répondait à toutes nos questions. Nous avons commencé par la visite express de deux pagodes dont je ne retrouve plus le nom (cela débute bien cet article) mais, si j'ai bien compris, la première était une réplique de celle que nous verrons à Ava qui a été reconstruite suite à un tremblement de terre. Intéressante pour le travail du teck sculpté puis peint en rouge.

 

 

La pagode sur plan

La pagode sur plan

Amarapura et Sagaing

La seconde a été faite pour une des épouses du roi Mindon et était très éblouissante sous le soleil...Et surtout assez originale de par sa couleur et sobre (car pas trop dorée) !

Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing

Laurent a même pu frapper trois fois la cloche. Les Bouddhistes sonnent la cloche pour indiquer au monde qu'ils ont accompli un acte méritoire (comme par exemple balayer le temple...). Pour Lolo, c'était de s'être levé tôt pour aller visiter des temples et de parler anglais toute la journée !!!!

 

 

 

Amarapura et Sagaing

Phyoe nous a un peu pressé car il souhaitait nous conduire à Amarapura, célèbre pour son monastère, le Mahagandayon, où chaque jour, vers 10h30, des centaines de moines forment une longue file pour remplir leur gamelle de l’unique repas quotidien. L’effet visuel est imparable et je céde à la démarche photographique malgré une certaine gêne devant tant de touristes venus assister à ce « spectacle », certains allant même les photographier dans leur réfectoire. Il s’agit pourtant de ne pas déranger cette communauté très disciplinée, dont la plupart des membres viennent de familles défavorisées. Ce centre est en effet, une école d'éducation générale pour les enfants défavorisés qui n'ont pas les moyens d'étudier. Au Myanmar, tous les petits garçons doivent passer un certain temps dans un kyaung (monastère) et devront y retourner une fois adulte. Les fils aînés se font souvent bonzes. Phyoe y a été une semaine quand il avait 7 ans mais n'a pas prévu d'y retourner pour le moment ! Il nous a redit comment la vie des moines était difficile. Pour nombres d'enfants pauvres, le monastère est le seul moyen d'accès à l'éducation.

 

Amarapura et Sagaing
Les plus jeunes ont 6/7 ans et resteront novices tant qu'ils n'auront pas intégré les commandements du moine. Il y en a plus de 200 !!!

Les plus jeunes ont 6/7 ans et resteront novices tant qu'ils n'auront pas intégré les commandements du moine. Il y en a plus de 200 !!!

Les accessoires du moine se réduisent à peu de choses: la robe composée d'un ensemble de trois pièces, une ceinture de cuir, le bol à aumônes, l'aiguille à coudre, le rasoir, l'ombrelle et l’éventail. Les couleurs des robes se déclinent en plusieurs tons: rouge orangé, rouge vif, orange, jaune, safran, marron. Mais ce n'est pas la couleur qui détermine si on est en présence d'un novice ou d'un moine. C'est la manière dont le vêtement est porté qui nous éclaire. Une épaule découverte, c'est un novice. Les deux épaules couvertes, c'est un moine.

Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing

Nous avons ensuite découvert la colline de Sagaing couvertes de pagodes et de monastères. Phyoe nous a épargné la grimpette par les nombreuses marches pour arriver à la pagode U Ponya. L'architecture du sanctuaire possède un côté kitch et coloré plutôt sympa avec des assemblages de carrelages. Nous avons été impressionnés par la "montagne" de donations déposée devant le grand Bouddha doré. Ces victuailles sont ensuite distribuées aux plus pauvres.

Amarapura et Sagaing
Amarapura et SagaingAmarapura et Sagaing

Cette pagode est construite sur la plus haute colline de Sagaing et de là-haut, on peut admirer le joli panorama sur les collines et le fleuve Irrawaddy.

Tous les monastères et pagodes sont reliés entre eux par des escaliers.

Tous les monastères et pagodes sont reliés entre eux par des escaliers.

L'université mondiale bouddhiste à Sagaing

L'université mondiale bouddhiste à Sagaing

Vue de l'autre côté de la rive

Vue de l'autre côté de la rive

On a pris le temps de se restaurer avant d'aller découvrir Ava (Inwa) qui mérite un article à elle toute seule car c'est vraiment un endroit à ne pas louper et qui m'a beaucoup inspiré côté photos....En fin de journée, nous sommes revenus sur Amarapura pour assister au coucher de soleil sur le pont d'U Bein. Ce serait le plus long pont en teck du monde, pas moins de 1 200 m sur pilotis. Il traverse le lac Taungthaman et permet de rejoindre la seconde partie du village. Il a été construit dans les années 1850 lorsque la capitale d’Ava a été démontée et déplacée à Amarapura. Il restait du teck et l’on a donc construit un pont avec ce qu’il restait. Le lieu est romantique, idéal pour des couchers de soleil mémorables, et une des photos les plus connues de Birmanie. On n'allait pas louper cela !

 

Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Le niveau du lac est bien bas mais en période de mousson, l'eau arrive au niveau du pont !

Le niveau du lac est bien bas mais en période de mousson, l'eau arrive au niveau du pont !

Amarapura et Sagaing
La bande !

La bande !

Amarapura et Sagaing
Amarapura et Sagaing
Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 05:58

C'est en bus de nuit VIP que nous avons rejoint Mandalay depuis Hpa-An (737 km). Une sacrée expérience ! Le confort était nettement supérieur à ce que nous avions connu jusque là. Les sièges sont vraiment très inclinables. On vous fournit de l'eau, une couverture. La clim fonctionne à plein régime à 16°, les écrans de télé dffusent des séries locales qui font beaucoup rire les passagers, de la musique ou des clips. Les leds restent allumées toute la nuit. Bref, pour dormir, faut être bien couvert, équipé de boules quiès et d'un masque pour les yeux. Le bus s'est arrêté 2 à 3 fois pour des arrêts pipi et nourritures. Inutile de préciser qu’il n’y a rien à voir hormis des aires d’autoroute.

14 heures de trajet direct

14 heures de trajet direct

Nous étions les seuls touristes dans le bus et dans la cantine. Service chicago express !

Nous étions les seuls touristes dans le bus et dans la cantine. Service chicago express !

Située à 650 km au nord de Yangon, au centre géographique du pays, deuxième ville du Myanmar, Mandalay fut la dernière capitale royale birmane. On avait choisi un hôtel avec piscine mais sans prendre en compte le paramètre que nous étions en hiver et que la piscine n'était pas chauffée et un peu froide pour des habitués des mers du Sud. Mais nous avons bien apprécié nos petits dej et nos apéros au bord de la piscine.

Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants

Mandalay c'est un peu la ville décriée de Birmanie, tout le monde dit que c'est moins bien mais finalement tout le monde y va. Cette grande ville animée manque certes d'un peu de charme. Il faut bien faire la distinction entre la ville de Mandalay en elle-même qui abrite plein de pagodes, marchés et autres curiosités et les anciennes capitales royales qui se trouvent autour de Mandalay (dont Ava, Amarapura et son fameux pont de U Bein, Sagaing…). Nous avons un peu séché les pagodes et malheureusement le marché de Zegyo était fermé pour cause de fête de l'indépendance. Une petite demi-journée de déambulation dans les rues de Mandalay nous a permis d'apercevoir l'enceinte du palais royal. Le palais a été complètement brûlé lors des bombardements de la seconde guerre mondiale, ce qui fut sûrement une grande perte pour le patrimoine mondial. Les indications fournies par le Routard quant à sa reconstitution ne nous ont pas vraiment incités à le visiter. Mais on s'est rendu compte de l'ampleur  des lieux. Le roi Mindon construisit fort et palais avec l'idée qu'ils devaient représenter le centre de l'univers....L'enceinte mesure 1600 m de côté formant un carré parfait avec des murs crénelés hauts de près de 9 m et cernés de douves très larges. Il y a 33 tours de gardes en bois

Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants

Pour changer des pagodes, voici une mosquée.

Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants

Nous avons visité une fabrique de feuilles d'or. Le processus de fabrication est ancestral. Des hommes battent en cadence avec une lourde masse des feuilles d'or séparées les unes des autres par un papier de bambou très résistant. Sous les coups répétés, de plus en plus rapides, les feuilles d'or s'affinent et augmentent en surface. Elles sont alors découpées de nouveau et la même opération se renouvelle plusieurs fois jusqu'à ce que les feuilles d'or soient 700 fois plus fines qu'une feuille de papier à cigarette. Au final 24 g d'or donnent 2200 feuilles !

Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants

Ensuite les feuilles sont transportées dans un atelier à côté où elles sont découpées en petits carrés par des femmes qui s'enduisent les mains de poudre de marbre pour que l'or ne reste pas collé à leur peau. Possibilité bien sûr d'acheter des feuilles d'or (pas si cher). Les fidèles boudhistes les achètent pour les poser sur les statues qu'ils vénèrent.

Mandalay - 1 000 000 habitants

On a fait un petit stop à la gare de Mandalay et on a pu voir les fameux trains aux wagons hors d'âge. Prendre le train, c'est oublier la course du temps, se contenter d'un confort des plus sommaires et accepter de se faire "brinquebaler" dans tous les sens....C'est le seul moyen de transport que nous n'aurons pas testé ! On aura l'occasion quelques jours plus tard d'assister au passage du train dans une petite gare perdue qui devient alors grouillante d'activité et qui permet aux villageois d'écouler leurs produits.

Mandalay - 1 000 000 habitants
Il parait que la upper class est plus confortable mais ce n'est pas non plus le grand luxe !

Il parait que la upper class est plus confortable mais ce n'est pas non plus le grand luxe !

Quelques images d'une boutique d'artisanat spécialisée dans la sculpture sur bois. Admirez la finesse du travail....

Mandalay - 1 000 000 habitants
Mandalay - 1 000 000 habitants
The Lady veille....1er calendrier aperçu mais ce ne sera pas le dernier.

The Lady veille....1er calendrier aperçu mais ce ne sera pas le dernier.

Prochaines découvertes: les capitales royales autour de Mandalay et retour dans les profondeurs de l'âme birmane....

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 10:05

Nous avons choisi de voyager entre Mawlamyaïne et Hpa-An en naviguant sur le fleuve Thalwin (Salouen). Une bonne manière de s’éloigner en douceur de cette charmante ville et de son pont spectaculaire. On longe des bandes d’alluvions, des îles plates tantôt cultivées de rizières, tantôt envahies d’herbes hautes. On y croise des pêcheurs.

Hpa-An

Des hameaux égaient le fleuve de toute sa vie lacustre : échanges de marchandises, enfants qui se baignent, villageois qui se lavent et toujours des sourires et des salutations enthousiastes à notre passage.

Hpa-An

Puis on commence à apercevoir les massifs karstiques qui caractérisent la région de Hpa-An (comme à Hienghène, ou la baie d’Along ou la baie de Phang-Nga en Thailande….).

Hpa-An

Quatre heures de bateau et nous voici arrivés dans la capitale de l’Etat karen. Ce n’est pas tant la ville elle-même que ses alentours qui valent le déplacement. Pour autant, notre première balade le long de la rivière jusqu’à la pagode Shweyinhmyaw (encore un nom imprononçable) puis en centre village nous laisse l’impression que nous sommes arrivés au bout de notre voyage.

Hpa-An
Le linge qui sèche au bord de la route....

Le linge qui sèche au bord de la route....

Hpa-An

C’est dans ce petit coin perdu que nous avons changé d’année

Hpa-An

Les alentours de Hpa-An sont un petit paradis où surgissent des massifs karstiques au milieu des rizières et des retenues d’eau. Ces paysages d’estampes chinoises dégagent une beauté étrange.  On croyait avoir tout vu et bien nous étions loin du compte !

Kyat-Ka-Lat : dressé au milieu d’un lac artificiel, lui-même entouré de marais et de rizières, émerge un curieux piton rocheux plus étroit à sa base qu’au sommet avec un petit monastère et des stupas dont un au sommet. Une modeste mais pure merveille avec le mont Zwe Ga Bin en arrière plan qui est une montagne sacrée pour les habitants du coin.

Kyat Ka Lat

Kyat Ka Lat

Le monastère en face trône majestueusement dans ce décor

Le monastère en face trône majestueusement dans ce décor

Beautiful

Beautiful

On le voit de loin le mont Zwe Ga Bin, plus haut massif de la région (723 mètres). Il est évidemment couronné d’une pagode et d’un stûpa mais pour marquer encore plus son importance, pas moins de 1100 bouddhas sont alignés au pied formant l’étonnant Lumbini Garden.

Hpa-An
Alignement parfait !

Alignement parfait !

Zenitude

Zenitude

En nous dirigeant vers la Grotte de Saddan, nous avons eu l'occasion de découvrir une campagne magnifique. Mais cela se mérite car il faut emprunter une bonne demi-heure de piste (chemin de terre défoncé) avant d’y arriver. Secousses garanties dans le tuk tuk et on mange de la poussière dès qu’on croise un engin à moteur.

Hpa-An

Cette grotte gigantesque est formée de plusieurs salles plus ou moins hautes et grandes qui semblent s’enfoncer indéfiniment dans les ténèbres. On la traverse de part en part. On rencontre d’impressionnantes stalactites, un bouddha couché et partout des bouddhas ! On entend aussi les chauves souris mais on ne les voit pas.

Kitch au possible mais vraiment étonnant !

Kitch au possible mais vraiment étonnant !

Ce qui vaut vraiment la balade, c’est l’autre côté de la grotte car on débouche sur un petit lac. Des pêcheurs attendent pour raccompagner les visiteurs en barque à fond plat (bien instable quand il faut s’installer ou se relever) en traversant la montagne puis en naviguant sur les rizières inondées.

 

 

Hpa-An
Hpa-An

Pour terminer notre virée, nous sommes allés voir la grotte de Kaw Ka Thaung paisible et fraîche. A l’extérieur un double bouddha couché assez original et à l’intérieur, un grand bouddha assis et une cinquantaine de petits bouddhas blancs. En continuant le chemin bordé de moines statufiés portant leur bol de riz, on arrive à une piscine naturelle où se baignent les jeunes du coin. Nous avons déjeuné dans une gargote sur pilotis qui surplombe les rizières. On aurait pu louer des kayaks mais pas de bol, ce n’est pas la bonne saison !

Hpa-An Hpa-An Hpa-An

Avant de quitter Hpa-An, nous avons voulu grimper sur la montagne Hpar Pu de l’autre côté du fleuve. Une belle ascension pour admirer la vue alentours et une belle traversée en compagnie des moines.

 

Hpa-An
Hpa-An
Hpa-An

A Hpa-An on a pu admirer de beaux couchers de soleil autour du joli parc pas loin de notre hôtel ou sur le fleuve.

 

Hpa-An
Hpa-An

Encore peu fréquentée par les touristes étrangers, nous sommes tombés sous le charme de cette Birmanie hors des sentiers battus.

 

Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 12:08

Capitale de l'Etat môn, quatrième ville du pays par son importance, Mawlamyaïne est une drôle de ville. Ancienne perle de l'Orient, des années d'isolement et d'appauvrissement lui confère un air de "splendeur déchue". Les couleurs des anciennes demeures se sont fanées et la tôle ondulée sert de couverture à ces vestiges coloniaux. 

 

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Mawlamyaïne - 300 000 habitantsMawlamyaïne - 300 000 habitantsMawlamyaïne - 300 000 habitants

Posée au bord du large fleuve Salouen et cernée de collines dominées par les pagodes et flèches dorées, nous avons beaucoup apprécié retrouver un peu de calme après l'agitation de Yangon et Kyaik-Hti-Yo.  Ce fut en effet une halte bien reposante.

Mawlamyaïne - 300 000 habitants

Dans le top 10 des pagodes, celle de Kyaikthanlan occupe une place de choix. Le routard indique que c'est une des plus belles d'Asie compte tenu de son emplacement. On y trouve le plus haut stûpa de la ville (40 mètres) bordé sur toute sa circonférence de pavillons et pagodons. 

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Voyez vous la cloche de 1855 supposée portée malheur à celui qui osera la détruire.

Voyez vous la cloche de 1855 supposée portée malheur à celui qui osera la détruire.

C'est ici que le panorama est le plus beau et le plus varié au fur et à mesure que l'on circule autour: vue sur la rivière, les îles, la ville....Au coucher du soleil, le ciel s'embrase et c'est là que nous étions le premier soir.

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Très souriants et photogéniques

Très souriants et photogéniques

A la tombée de la nuit, ambiance zen et paisible

A la tombée de la nuit, ambiance zen et paisible

Le lendemain matin, nous nous sommes attaqués à la fameuse colline des pagodes. Pour commencer, nous avons été saluer une des rares statues du Bouddha en bambou (dans le monastère Taung Pauk), réalisée en 2005. Elle est très différente de ce que l'on peut voir dans la région (coiffure, robe, proportions). 

Elle mesure 6 mètres de haut.

Elle mesure 6 mètres de haut.

Mon coup de coeur sera le monastère Kyaung Seindon Mibaya, un monastère du XIX ièm siècle qui mélange les styles d'Europe (verre coloré) et du Myanmar et qui semble sorti d'un autre temps. Les poutres du plancher tiennent à peine et faut faire attention où l'on met les pieds. Il y a de magnifiques portes en bois sculptées, des trônes, des défenses d'éléphants et même une réplique de la dent de bouddha, 

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Mawlamyaïne - 300 000 habitants
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.
C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.

C'est un peu sombre mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager l'atmosphère étrange du lieu.

Je termine ma visite guidée des pagodes par la pagode Mahamuni qui présente un boudha doré dans un écrin entièrement tapissé de mosaïques de miroirs et cela flashe un peu. Devant lui des défenses d'éléphant. La galerie couverte est aussi entièrement miroitée dans une dominante vert pâle. C'est une décoration typique du style môn qu'on devrait retrouver à Mandalay.

Pas glop !

Pas glop !

Elle était pourtant sympa vu de l'extérieur

Elle était pourtant sympa vu de l'extérieur

Mais ce qui nous a le plus intéressé, c'est de voir les moines en pleine révision ! On ne sait pas s'ils avaient une interro mais en tout cas, cela bûchait dur. Dans la pagode, dans les jardins, seul ou en groupe....

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Y a un étourdi qui avait laissé son bouquin sur un banc !

Y a un étourdi qui avait laissé son bouquin sur un banc !

Sortie de la cantoche

Sortie de la cantoche

A Mawlamyaïne, on a aussi pris le temps de traverser le vieux marché situé dans une route perpendiculaire au fleuve moins odorant qu'on imaginait. On n'a pas vu des trucs trop ragoutant juste quelques poissons séchés sur le sol....

Admirez le pliage des feuilles vertes

Admirez le pliage des feuilles vertes

La dernière chose à vous raconter sur cette ville surprenante c'est qu'elle abrite aussi un temple sikh, des églises et des mosquées. La mosquée Surtee Sunni se distingue par son style hindo-musulman, ses tours jumelles et son colori crème.

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Une autre mosquée

Une autre mosquée

Dernière dédicace pour notre petit hôtel Cinderella et son agréable jardin où nous prenions des petits dej super copieux. Prochaine étape Hpa-An que nous rejoindrons en quatre heures à l'aide de ce bateau qui remontera le fleuve Salouen.

Mawlamyaïne - 300 000 habitants
Repost 0
Published by tribu mas - dans Birmanie
commenter cet article

Spéciale dédicace

Nina a fêté ses 14 ans avec ses copines et a réussi à souffler ses bougies sur la traditionnelle mousse au chocolat !!!

Arthur a passé le week end à Poindimié (dans le Nord est de la Calédonie) pour une compet de tennis de table.

Dans quelques jours, ce sera au tour de Laurent de s'envoler pour la Zoreillie.

Fanny termine son stage au grand Moulin de Lezignan avant de partir faire un job d'été à Caen.

La bas si j'y suis..

Nouméa

Paris

Photos & vidéos


Pour plus d'images et des vidéos, suivez le lien Picasa !!!

Nos Blogs Préférés